Concert EPINAL 11 Novembre 2018

La Nouba d'Epinal,

Le Choeur et l'Orchestre Gaston Stoltz renforcé par des choristes d'Epinal et de Schwäbisch-Hall,

avec le concours de Svitlana Vlasiuk,soprano,

dirigés par

Renaud VALENTE  et Daniel COLOMBAT

ont  commémoré 

le 11 Novembre 1918, 

et

 rendu hommage, en musique et avec les images de Philippe Delestre,

à tous les morts de la Grande Guerre .

     Affiche 2018 Joseph colombat 1   Img 9446

en l'église Notre Dame au Cierge d'Epinal

*

5r2a6770

Photo Michel Conraud 2018

 

Un concert mémoriel Notre Dame au Cierge d'Epinal

 

Qui pouvait imaginer que l’église Notre Dame au Cierge allait se montrer trop petite pour accueillir le public lors de son concert en hommage aux morts de la grande guerre ?

Les deux travées une fois remplies, le public a du se contenter des places restantes sur les bas côtés et dans la tribune. De mémoire de spinalien, on avait jamais vu une telle affluence pour ce concert habituel de Novembre. Il faut dire que le centenaire de l’armistice et la présence de la Nouba, fanfare du 1er régiment de Tirailleurs donnaient à ce rendez vous un caractère particulier.

Après une longue évocation par deux voix off de la grande guerre, les première notes de Choeur et Orchestre Gaston Stolz sous la direction de Daniel Colombat allaient transporter le public grâce à Felix Mendelssohn dans les affres de la douleur et la souffrance issus de l’Ancien Testament. Cette évocation allégorique faisait écho à la tragédie qui aura pendant quatre années mutilé et décimé des jeunes hommes au combat.

Ce concert aura eu le mérite de multiplier les symboles : en invitant les choristes de Schwäbisch Hall en signe de réconciliation et les choristes d’Epinal en signe de reconnaissance pour leur qualité vocale.

L’association NODACI qui oeuvre pour la rénovation de cette église a déjà récolté 21 500  euros grâce aux concerts de 2016 et 2017. Ces sommes ajoutées à la recette d’aujourd’hui et aux dons privés devraient permettre la restauration du portail et de la porte du tabernacle.  Mais d’autres travaux devront suivre : l’éclairage du plafond et celui du chemin de croix.

Michel Conraud                

 

 

 

Le "bis" du Concert